• Nathalie Giraud Desforges

En "télé anal" pour notre testeur Indiana Joy

Mis à jour : juin 3


Ou comment passer le temps de confinement pour Indiana Joy, un de nos testeurs de sextoys pour Piment Rose qui découvre les joies du vélo d'intérieur associées au stimulateur prostatique Aneros Helix Syn Trident... entre autres.


Son récit, sa plume, son "péné travail" et ses découvertes orgasmiques


La Chine n’avait pas suffit et maintenant le Monde entier était touché par un virus obligeant toutes et tous à se rendre au travail uniquement pour travailler à l’hôpital , pharmacies et dans les commerces de bouches et d’hygiène indispensables.

Pour tous les autres salariés chômage technique ou télétravail.

Votre Indiana Jones, que vous connaissez si bien se trouvait  malheureusement dans cette première catégorie n’étant pas sûr de faire du télétravail.

Pour m’occuper je patientais en me divertissant par des lectures, écouter de la musique, regarder des films.

Pianotant sur mon Smartphone je tombais sur une publication illustrée, de Flore Cherry qui vantait le « Péné travail ».

En voilà une bonne idée, vous connaissez ma panoplie de sextoys pour émoustiller en solo, ma rondelle.

Fissa ,dès le lendemain matin, je décidais de m’appliquer un programme de « pénétravail spécial joufflu que j’appellerais "télé anal".


Confiné cul nu


À peine levé j’allais me mettre à la tâche.

Me rendant dans mon placard aux merveilles je pris un gros gode en caoutchouc qui possédait une ventouse, ainsi qu’une capote et du lubrifiant spécial anal.

Direction la salle de bain. Après avoir nettoyé le jouet et l’avoir « couvert » d'une capote, cul nu je m’étais lubrifié pour que le gros jouet, qui était d’un gros calibre peut-être bien 20 centimètres coulisse correctement dans mes entrailles.

Dans un premier temps, j’avais mouillé la partie ventouse du plug pour le mettre sur le carrelage mural. Penché à 90% j’étais venu m’empaler jusqu’à la garde.  Le préservatif perlé et le diamètre de l’objet frottait contre mes parois anales de manière tellement plaisante que j’étais tendu du cul et plus je faisais de va-et-vient sur le gode plus mon sexe s’élevait lui aussi à 90%.


Un feu "d'artifesse" pré petit déjeuner


Dans mon fessier c’était comme si on y tirait un feu d’artifice. J’étais comme électrisé, comme si je recevais des décharges de plaisir, mon derche jouissait tant que j’ai encore utilisé le pommeau de la douche. Ma fente coulait de plaisir semblable à une éjaculation anale en quelque sorte.

Je pris le pommeau de la douche et le savon pour me laver, d’abord sur mon postérieur et mes jambes ruisselantes, puis je remontais le long de mon dos , mes bras pour arriver sur mon torse , mes jambes. Je nettoyais mon sexe que la chaleur de la douche et l’odeur de monoï avait excité.

Après mes fesses, mon sexe était tendu comme un arc et faisant des petits ronds avec l’eau tout au tour de mes bourses jusqu’à mon prépuce. J'haletais de plaisir et au bout de quelques minutes le liquide parti comme une lance à incendie, sous mes cris de plaisir.


Rebelotte ! Après m’être désencastré  du braquemard de caoutchouc et l’avoir lavé, je dus de nouveau en faire de même pour moi avec cette fois-ci un savon et un shampoing sans  odeur, pour ne pas m’exciter davantage. Corps et cheveux propres je pus me vêtir et aller prendre un petit déjeuner.


Autant je n’avais pas accès au télétravail mais je devais tous les jours faire un point téléphonique avec le boulot pour savoir si la situation avait évolué et si j’allais pouvoir revenir travailler ou si on allait m’allouer du matériel de télétravail.

C’était toujours le matin que je recevais par SMS le numéro de téléphone pour la réunion. Depuis plusieurs jours la réunion s’était soldée par « chômage technique , à demain pour vous dire ce qui se passera après demain »


Le "téléanal" contre l'ennui


Après un petit déj frugal, je fis quelques minutes de ménage et réfléchis à mon futur déjeuner.

Je lus quelques heures et pris connaissance du quotidien. La réunion téléphonique serait à 16:00.

Déjeuner devant les infos , certaines villes instauraient maintenant un couvre-feu, ça n’en finirait donc jamais!


J’étais en téléanal ou non !? Par manque d’exercices et par ennui de la répétition des jours, comme dans le film « un jour sans fin », sans plus d’activité physique je pourrais finir comme le bonhomme Michelin !


Les joies du vélo d'intérieur


Ni une ni deux je sortis du grenier un vélo d’intérieur et "péné travail" oblige je troquais mon caleçon contre un tanga et un pantalon de running pour me permettre de mieux ressentir les frottements du stimulateur prostatique Aneros que j'insérais en moi.


Et oui, il est possible de garder et de faire du biking avec l'Aneros Helix Syn Trident en silicone!


Pour être plus dans le rythme , je mis le vélo devant la TV avec vous l’aurez sans doute deviné, un film d’action Indiana Jones le 1er de la quadrilogie « les aventuriers de l’arche perdue »

Je pédalais doucement ou frénétiquement en suivant le rythme des scènes. Le but était de frotter mon rectum contre la selle.


Aneros, jouissance et réjouissances


J’avais choisi mes habits judicieusement car les va et vient et la chaleur de l’effort me chauffaient le corps. J’étais bien et détendu. J’étais apaisé et je sentais mon fondement qui s’écarquillait de bonheur. Il était euphorique de bonheur et ce plaisir faisait, pourtant sans y toucher, pointer mes tétons. Dans le film il y eut une poursuite en voiture et je pris le rythme de la scène , la vitesse de pédalage , mon torse moite, mon cul à la fête que je sentais mouiller.... Je soupirais, puis des râles , des tremblements dans les jambes, ça y était ça venait mon slip avait fait barrière au jus de plaisir qui était sorti de mon derrière.

Heureusement, mon liquide n’avait pas débordé au-delà du sous-vêtement. Haletant et étourdi par tant de plaisir je pris quelques minutes puis alla faire une petite toilette et reprendra des sous-vêtements propres et remettre le pantalon de ville  que je portais avant le sport.


Demain est un autre jour



16h la réunion arrivait je me connectais comme je le devais mais rien de neuf, demain serait chômé professionnellement comme aujourd’hui.


Ma compagne revint du travail nous passâmes un agréable moment à parler de ce que nous ferions ..,, à la libération.

Demain rien de professionnel selon ce qui ressortait de la réunion, mais je continuerai l’alternance de CulTure, de tâches quotidiennes et de télé Anal ... Avec tous les sextoys dont je dispose, mes activités sexuelles de demain seraient égayées par d’autres jouets que ceux de cette journée écoulée.


Chères lectrices, chers lecteurs si vous avez aimé ce témoignage je vous demande de liker, commenter et partager sur les réseaux sociaux.


À bientôt, pour un nouveau témoignage ou un nouveau test produit.

Indiana Joy, l'aventurier des plaisirs nouveaux





Photo crédit : Image par Ryan McGuire de Pixabay









#plaisirprostatique #orgasmeprostatique #prostate #massageprostate #plaisiranal #sexualiteludique #aneros #confinement

280 vues