• Nathalie Giraud Desforges

Orgasmes de la prostate, des hommes témoignent

Mis à jour : 10 déc. 2019

Merci à tous ces témoignages d’homme qui ont fait part de leur expérience et vécu sur le plaisir prostatique, leur découverte de l'orgasme prostatique, du grand "O".

Extraits du blog et forum de Nouveaux Plaisirs, phrases lues lors de ma dernière conférence "Prostate et plaisir" du 24/10/19 pour notre Institut sur l'Harmonie Sexuelle (bientôt une vidéo)



Témoignage : "des mini orgasmes intenses et répétés"


Mes souvenirs de mes débuts sont un peu flous, mais il me semble que très vite j’ai ressenti quelque chose, dès la première séance. Les mini O ont dû apparaître dès la 2e ou 3e séance. Dans la foulée j’ai connu une brève mais intense période d’A-less (orgasmes prostatiques sans masseur) spontanés. Je sentais ma prostate se déformer, se tordre de plaisir (j’ai l’image d’une boule anti-stress) ; je me souviens d’une journée où j’ai dû avoir au moins une vingtaine d’orgasmes comme ceux-là. Au point où mon bas-ventre devenait douloureux ! Comme chez la plupart des prostatonautes, les séances sont inégales, mais globalement elles s’améliorent constamment. Si au début je devais patienter souvent plus d’une heure, sinon deux, avant de ressentir un feu d’artifice périnéal, le temps de latence se réduit de plus en plus, presque à 0 parfois maintenant.

Je n’ai pas encore atteint le super-O, mais honnêtement mes « mini-O » particulièrement intenses, répétés, pouvant se prolonger parfois de longues minutes qui me font me tortiller et gémir, me suffisent largement !


Témoignage : "de super orgasmes prostatiques vertigineux"


La séance d’hier soir : OH PU. TAIN. (pardon) Ca y est. Allez, à la louche on va dire 3 super-O, et d’innombrables maxi-mini-O, mais difficile d’en tenir une comptabilité. En tout cas j’ai été emporté par des vagues de plaisir d’intensité et variable (de « sympa » à « très fortes » en allant jusqu’à « vertigineuses ») pendant un temps fou. La séance a duré 2h30, j’ai dû passer pas loin de la moitié de ce temps à orgasmer en me tortillant et en gémissant. Alors à ce stade j’ai quand même quelques tremblements (jambes, muscles abdominaux), et le liquide pré-séminal est plus abondant. Déjà plusieurs orgasmes A-less (sans Aneros) depuis ce matin. Wow.


Témoignage : "hé les mecs, réveillez-vous, vous avez un trésor caché"


A mon avis, il y a peu d’hommes initiés. Ca fait que, d’un côté, je me sens extrêmement privilégié, et d’un autre côté, j’ai envie de crier « Hé les mecs, réveillez-vous, vous avez un trésor caché, bien au chaud, à l’intérieur, qui peut vous envoyer en l’air ». Je suis sûr qu’une pratique plus étendue changerait la face du monde… Mais, franchement, ce n’est pas facile d’en parler, même à des proches.


Témoignage : "comme une séance de relaxation / méditation"


Ce qui semble avoir marché chez moi comme chez beaucoup d’autres, c’est d’avoir une attitude très passive et d’auto-observation intérieure assez neutre (« do nothing »), dans le noir, les yeux fermés. Ca ressemblerait plus à une séance de relaxation/méditation qu’à une activité sexuelle ! Je dirais même que (du moins au début) ça marche presque mieux sans une trop grande excitation sexuelle. Cependant (et ça paraît contradictoire) l’abstinence prolongée côté pénis/éjaculation aide bien.

Ahah oui, j’ai beaucoup hésité en rédigeant ce passage, la frontière entre mini-O et super-O s’avère en fait assez floue en pratique Disons que pour moi super-O = submersion par le plaisir, perte totale de contrôle. Or là je ne peux pas dire que j’avais totalement perdu le contrôle… Encore que en écrivant ces mots, je me questionne sur le sens de « perdre le contrôle »… pour moi ça voulait dire avoir des tremblements, des cris irrépressibles, ne plus se contrôler quoi… ce qui n’est pas le cas… mais d’un autre côté… oui, je sentais que « ça » partait, que ma prostate était lancée en mode autonome (avec des pensées fugaces du type « OK mais… ça va s’arrêter un jour quand même ? »), que j’étais « spectateur »… donc… oui d’une certaine manière il y a « perte de contrôle » dans ces moments-là.

Bref l’expression « mini super-O » me paraît très juste ! Oui car je sens qu’il y a encore une marge de progression…






#plaisirprostatique #prostate #orgasmeprostate #massageprostate